Le diabète et la dépression

Le diabète et la dépression sont des conditions chroniques associées à des taux de complications et de mortalité élevés ainsi qu’à des coûts de soins de santé élevés. Les personnes atteintes du diabète et de dépression en même temps ont souvent plus de mal à suivre leur traitement de diabète ; par conséquent elles présentent un contrôle métabolique assez pauvre, un taux de complications plus élevé, des coûts de soins de santé plus élevés, un handicap plus prononcé et une perte de productivité, une plus basse qualité de vie ainsi qu’un risque de mortalité plus élevé. Des stratégies pour des soins cliniques sont nécessaires pour améliorer la santé des gens atteints du diabète et atténuer le poids de la maladie.

La prévalence et la dépression des personnes atteintes du diabète

Partout dans le monde les estimations de prévalence de dépression parmi les gens atteints du diabète semble varier selon les types de diabète et selon que les pays concernés soient riches ou pauvres. Des études ont montré que les personnes atteintes du diabète sont plus susceptibles d’être sujettes à la dépression que les autres. Cependant les mécanismes liant ces deux conditions ne sont pas encore entièrement clairs. Une révision des études ont montré que la dépression était associée à 60% d’augmentation de diabète de type 2 alors que le diabète de type 2 n’était seulement associé qu’à une augmentation de risque de dépression modérée de 15% 1 .

Les effets de la dépression

Il est important pour les personnes atteintes de diabète de pouvoir gérer convenablement leur maladie afin d’éviter toute complication. Les études ont montré une relation significative entre la dépression et la faible adhérence aux principes d’autogestion du diabète, ce qui a été confirmé par des taux de complications liées au diabète bien plus important chez ceux souffrant de dépression.

Les gens atteints de diabète et de dépression présentent un risque plus grand d’handicap, de moindre productivité au travail, et de plus basse qualité de vie. Le risque de mortalité est aussi plus élevé ; c’est ce qu’a révélé une étude qui prouve que la coexistence du diabète et de la dépression est associée à un taux de mortalité significativement plus élevé et ce au-delà du fait de souffrir de diabète ou de dépression uniquement 2 (Voir Figure 2.5).
 

Source: Egede et al, 2005 2 

Les soins de santé et traitements

Comme on peut s’y attendre, les coûts de soins de santé sont plus élevés chez les personnes atteintes de diabète et de dépression en même temps. Aux USA, ces personnes-là présentaient des coûts médicaux liés au diabète plus importants (3.264 USD) que les personnes atteintes de diabète uniquement (1.297 USD) 3 . Cependant, les preuves suggèrent que le traitement de la dépression chez les gens atteints du diabète est tout aussi efficace, meilleur marché et qu’il peut déboucher sur une meilleure issue au niveau de la condition diabétique.

Beaucoup de gens atteints de diabète et de dépression sont traités en unités de premiers soins, mais les études indiquent que la prise en charge et le traitement de la dépression n’est pas optimal dans ces unités 4 . Une des barrières à une meilleure prise en charge et un meilleur traitement vient de la difficulté de séparer les symptômes de la dépression de ceux d’un faible contrôle du diabète.

Les défis à relever quant a la façon de traiter les personnes atteintes de diabète et de dépression en même temps doivent prendre en compte aussi bien l’individu concerné que le système de soins de santé. Des facteurs tel que la stigmatisation et de pauvres « fournisseurs de connaissances » ont limité les chances d’obtenir une qualité de soins optimale pour ces dites personnes.

La gestion efficace des personnes atteintes de diabète et de dépression requiert une approche multidisciplinaire. Dans beaucoup d’unité de soins, les soins pour les personnes souffrant de diabète sont fragmentés et requièrent une référence à chaque spécialiste impliqué, qui dans bien des cas ne sont pas localisés au même endroit. Des soins cliniques coordonnés requièrent l’implémentation de stratégies effectives pour augmenter la prise en charge de la dépression, l’adoption d’interventions basées sur des preuves, et l’intégration de mesures de qualité en ce qui concerne la gestion de la dépression en cas d’indication de diabète clinique.

Le document de référence, «le diabète et la dépression, sur lequel ce résumé est basé, est disponible dans la section téléchargements.

 

1: Mezuk B, Eaton WW, Albrecht S, et al. Depression and type 2 diabetes over the lifespan: a meta-analysis. Diabetes Care 2008; 31 (12): 2383-2390.

2: Egede LE, Nietert PJ, Zheng D. Depression and all-cause and coronary heart disease mortality among adults with and without diabetes. Diabetes Care 2005; 28 (6): 1339-1345.

3: Le TK, Able SL, Lage MJ. Resource use among patients with diabetes, diabetic neuropathy, or diabetes with depression. Cost Eff Resour Alloc 2006; 4: 18.

4: Egede LE. Failure to recognize depression in primary care: issues and challenges. J Gen Intern Med 2007; 22 (5): 701-703.