Le diabète et l'intolérance au glucose

Le fardeau mondial : La prévalence et les prévisions pour 2010 et 2030

En bref
 
  2010 2030
Total world population (billions) 7.0 8.4
Adult population (20-79 years, billions) 4.3 5.6
     
Diabetes and IGT (20-79 years)    
Diabetes    
Global prevalence (%)  6.6 7.8
Comparative prevalence (%)  6.4 7.7
Number of people with diabetes (millions) 285 439
     
IGT    
Global prevalence (%) 7.9 8.4
Comparative prevalence (%) 7.8 8.4
Number of people with IGT (millions) 344 472
 

Le diabète est de nos jours la plus commune des maladies non-transmissible au niveau mondial. C’est la quatrième et cinquième cause de mortalité dans la plupart des pays à hauts revenus et il est maintenant prouvé que le phénomène est endémique dans les pays en fort développement économique ou nouvellement industrialisés. Les complications du diabète, telles que la maladie des artères coronaires (athérosclérose), la maladie vasculaire périphérique, l’infarctus, la neuropathie du diabète, les amputations, l’insuffisance rénale, la cécité amènent toutes à un handicap, une espérance de vie plus courte et à des coûts de soins de santé énormes pour n’importe quelle société. Le diabète est sans aucun doute l’un des problèmes de santé les plus graves du 21ème siècle auquel il faudra faire face.

Le nombre d’études décrivant l’épidémiologie du diabète sur les vingt dernières années a été extraordinaire. Il est maintenant reconnu que ce sont les pays à bas et moyen revenu qui sont le plus touchés par le fardeau du diabète. Cependant beaucoup de gouvernements et d’acteurs de la santé publique en ignorent encore largement l’étendu, ou, plus important, le potentiel de croissance du diabète et de ses graves complications dans leur propre pays.

Il arrive souvent dans les études de diabète basées sur les populations qu’une proportion substantielle des gens atteints du diabète n’ait pas été diagnostiquée auparavant. La découverte des nouveaux cas lors des tests sanguin massifs est principalement du au manque de symptômes associés au diabète de type 2 dans les premières années, ce qui signifie que les personnes atteintes du diabète peuvent ne pas avoir conscience de leur condition et ne recherchent pas par conséquent un suivi médical.

En plus du diabète, la condition de l’intolérance au glucose constitue aussi un problème de santé publique majeur, aussi bien à cause de son association à l’incidence du diabète qu’à cause de son association avec les risques de maladies cardiovasculaires.

Dans cette édition de l'Atlas du diabète de la FID, la prévalence du diabète et de l’intolérance au glucose a été estimée pour chaque pays pour les années 2010 et 2030. Les données sont fournies pour 216 pays et territoires, chacun réparti sur une des sept régions définit par la FID : l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, l’Amérique du Nord et les Caraïbes, l’Amérique Centrale et du Sud, l’Asie du Sud-est et le Pacifique Ouest.

Les données présentées pour les adultes sont celles des diabètes de type 1 et 2 combinés et de l’intolérance au glucose. La majorité des gens atteints du diabète étant adulte, seule la tranche d’âge de 20 à 79 ans est prise en compte. Les estimations du diabète de type 1 chez les enfants et adolescents sont présentées dans la section le diabète chez les jeunes.

Deux types d’estimations de prévalence sont fournis dans ce rapport : la prévalence nationale, régionale ou globale d’une part, et la prévalence comparative d’autre part. La première indique le pourcentage d’une population donnée atteinte du diabète. Elle est appropriée pour évaluer le fardeau que représente le diabète pour chaque pays ou région. La seconde est par conséquent utilisée dans ce but. Elle a été calculée en assumant que tous les pays et régions ont le même profile d’âge. Ceci réduit les différences d’âge entre pays et régions et rend les chiffres plus adaptés aux comparaisons.

Les données présentées ici devraient être interprétées avec précautions comme des indicateurs généraux de taux de diabète, et les estimations devront être révisés dès que de meilleures et plus récentes informations épidémiologiques seront disponibles. Les comparaisons des prévalences nationales, régionales, et même globales d’un rapport à l’autre devraient être menées avec la plus grande prudence. Les changements importants de la prévalence ou du nombre de personnes atteintes du diabète d’une édition à l’autre de l’atlas sur le diabète sont généralement dus à l’utilisation d’études plus récentes plutôt qu’à un changement du profile du diabète dans le pays concerné. Les sources de cette édition incluent 34 nouvelles études. Ainsi, l’inclusion de recherches plus récentes et plus fiables nous rapproche des taux réels de prévalence du diabète, mais ces limitations doivent cependant toujours être considérées. Le but principal de tels rapports reste de stimuler l’action sous des formes préventives et des programmes de management ainsi que des recherches ultérieures.

Les documents de référence le diabète et l’intolérance au glucose et les estimations pays par pays sur lesquelles ce résumé est basé sont développés dans la section téléchargement.