Morbidité et mortalité

Le diabète est l’une des causes majeures de maladies et de morts prématurées dans la plupart des pays. Les maladies cardiovasculaires provenant de lésions au niveau des veines importantes causent la mort dans plus de 50% des cas chez les personnes atteintes du diabète selon la population concernée. Les lésions au niveau des veines plus petites peuvent quant à elles affecter de nombreuses parties du corps. A cause des différentes méthodes d’évaluation de la présence de ces complications, il est difficile de faire des comparaisons entre les différentes populations. Ceci dit, il est évident qu’elles sont très courantes avec au moins un cas de complication dans une large proportion de gens (50% ou plus dans certaines études) au moment du diagnostique. La figure 2.6 montre les tranches de pourcentages des personnes atteintes du diabète présentant des complications ; lesquelles sont basées sur des études résumées dans la 3ème édition de l’atlas sur le diabète 1 .

La morbidité

Les complications liées au diabète sont fréquemment une cause de mortalité chez les personnes atteintes du diabète. Estimer l’importance de la mortalité s’est révélé être assez difficile dans la mesure où un tiers des pays du monde n’ont aucune données sur la mortalité liée au diabète et aussi parce qu’il s’avère que les statistiques des chiffres de la santé sous-estiment la mortalité liée au diabète 2 . Pour fournir une estimation plus réaliste de la mortalité, une approche par modèle a été utilisée pour estimer le nombre de morts attribuable au diabète pour l’année 2010.

Le poids de la mortalité due au diabète

Près de quatre millions de décès dans la tranche d’âge 20-79 ans peuvent être attribués au diabète pour l’année 2010, soit 6.8 % du nombre de décès dans cette tranche d’âge au niveau mondial. Ce nombre estimé de morts prématurées est similaire à l’amplitude des morts dues à d’autres graves maladies infectieuses pour la même tranche d’âge. On s’attend à ce que le plus grand nombre de décès dus au diabète apparaisse dans les pays aux populations les plus importantes étant donné que ce sont les pays avec le plus grand nombre de personnes atteintes de diabète. L’Inde, la Chine, les USA et la Fédération de Russie. Plus de femmes que d’hommes mourront des causes du diabète, le diabète fait donc plus de mort chez les femmes que chez les hommes ; atteignant parfois jusqu'à un quart des décès pour la même tranche d’âge chez les femmes dans certaines régions (voir Aperçu régional). Dans la plupart des tranches d’âge de femmes atteintes du diabète, comparé aux autres femmes, le risque qu’elles en meurent est plus élevé que chez les hommes atteints du diabète. C’est ce qui fait que le diabète s’avère contribuer à une mortalité plus élevée chez les femmes.

Le nombre de décès attribuable au diabète en 2010 a augmenté de 5.5% comparé aux estimations de 2007 1 . Cette hausse s’explique largement par les 29% de décès en plus en Amérique du Nord et aux Caraïbes, aux 12% en plus dans la région du Sud-est Asiatique et aux 11% en plus dans le Pacifique Ouest. Ces augmentations s’expliquent par un accroissement dans la prévalence du diabète dans certains pays très peuplés dans chaque région citée, et ce particulièrement chez les femmes.

Alors qu’on a pu observer un certain déclin de la morbidité et de la mortalité de quelques maladies chroniques et non-transmissibles dans certains pays 3 , un tel déclin n’a pas été reporté en ce qui concerne le diabète. Bien que certains pays à haut revenu aient fait état d’un moindre taux de mortalité chez les personnes atteintes du diabète, la prévalence plus haute est sans aucun doute due à une hausse de l’incidence plutôt qu’à une survie améliorée 4 .

Le manque de données précises

Des estimations précises de la mortalité attribuable au diabète sont difficiles à obtenir avec les données actuellement disponibles, toute tentative sera basée sur une série d’hypothèses et extrapolations. Les estimations de mortalité dans ce rapport devraient toujours être interprétées avec prudence. Elles sont cependant probablement plus réalistes que celles dérivées par les chiffres des systèmes de santé qui sous-estiment systématiquement la part de mortalité due au diabète, ceci largement parce que le diabète comme cause de décès est souvent omis des certificats de décès. Une proportion substantielle de ces décès prématurés peuvent faire l’objet de prévention par l’intermédiaire d’actions de santé publique dédiées à la prévention primaire du diabète dans les populations et l’amélioration des soins pour les personnes atteintes de diabète 5 .

Le document de référence « la Mortalité attribuable au diabète » et les estimations pays par pays sur lesquelles ce résumé est basé sont disponible dans la section Téléchargements.

 

Carte 2.5 Le nombre de décès attribués au diabète (chez les 20-79 ans) en 2010

Go to the map section and select the map of your choice


 

1: International Diabetes Federation. The Diabetes Atlas. Third Edition. Brussels: International Diabetes Federation; 2006.

2:

Roglic G, Unwin N, Bennett PH, et al. The burden of mortality attributable to diabetes: realistic estimates for the year 2000. Diabetes Care 2005; 28 (9): 2130-2135.

3: Tunstall-Pedoe H, Kuulasmaa K, Mähönen M, et al. Contribution of trends in survival and coronary-event rates to changes in coronary heart disease mortality: 10-year results from 37 WHO MONICA project populations. Monitoring trends and determinants in cardiovascular disease. Lancet 1999; 353 (9164): 1547-1557.

4: Colagiuri S, Borch-Johnsen K, Glümer C, et al. There really is an epidemic of type 2 diabetes. Diabetologia 2005; 48 (8): 1459-1463.

5: World Health Organization. Preventing chronic diseases: a vital investment. Geneva: World Health Organization; 2005. http://www.who.int/chp/chronic_disease_report/contents/en/index.html