Le fardeau mondial

  • En 2011, 366 millions de personnes souffrent de diabète ; d'ici 2030, elles seront 552 millions.
  • Le nombre de personnes atteintes de diabète de type 2 est en hausse dans tous les pays.
  • 80 % des personnes atteintes de diabète vivent dans des pays à faible et moyen revenu.
  • La majorité des personnes atteintes de diabète ont entre 40 et 59 ans.
  • 183 millions de personnes (50 %) atteintes de diabète ne sont pas diagnostiquées.
  • Le diabète a provoqué la mort de 4,6 millions de personnes en 2011.
  • Le diabète est responsable d'au moins 465 milliards de dollars US de dépenses en soins de santé en 2011 ; soit 11 % des dépenses totales en soins de santé des adultes (20-79 ans).
  • 78 000 enfants développent chaque année le diabète de type 1.

Le diabète et l'intolérance au glucose (IG)

Le diabète sucré est l'une des maladies non transmissibles (MNT) les plus courantes au monde. Il constitue la quatrième ou la cinquième cause de décès dans la plupart des pays à revenu élevé et de nombreuses données tendent aujourd'hui à prouver qu'il atteint des proportions épidémiques dans de nombreux pays en développement et récemment industrialisés.

Le diabète est incontestablement un des problèmes de santé les plus compliqués de ce 21e siècle.

Le nombre d'études décrivant les causes possibles et la distribution du diabète au cours des 20 dernières années est extraordinaire. Ces études viennent confirmer que ce sont les pays à faible et moyen revenu (PFMR) qui paient le plus lourd tribut au diabète. Pourtant, de nombreux gouvernements et acteurs de la santé publique n'ont toujours pas pris pleinement conscience de l'ampleur actuelle et, surtout, du potentiel de croissance du diabète et de ses complications graves dans leur propre pays.

Les études du diabète au sein de la population montrent invariablement qu'une part significative des personnes chez qui le diabète est décelé n'avaient jamais été diagnostiquées auparavant. Le fait que de nombreuses personnes demeurent non diagnostiquées s'explique par le fait que les symptômes sont rares au cours des premières années du diabète de type 2 ou que ces symptômes ne sont pas reconnus comme étant liés au diabète.

Outre le diabète, l'intolérance au glucose (IG), qui se caractérise par un taux de glycémie supérieur à la normale mais moins élevé que dans le cas du diabète, constitue également un problème de santé publique majeur. Les personnes présentant une IG ont plus de risques de développer le diabète, ainsi que des maladies cardiovasculaires.

Prévalence et projections

Dans cette édition de l'Atlas du diabète de la FID, les prévalences du diabète et de l'IG sont estimées pour les années 2011 et 2030. Des données sont proposées pour 216 pays et territoires (voir l'Annexe 1), regroupés selon les sept régions de la FID : Afrique (AFR), Europe (EUR), Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Amérique du Nord et Caraïbes (NAC), Amérique centrale et du Sud (SACA), Asie du Sud-Est (SEA) et Pacifique occidental (WP).

Vous trouverez des détails complets sur les méthodes utilisées pour générer les estimations de prévalence pour le diabète chez les adultes et la proportion non diagnostiquée, ainsi que sur la manière dont les sources de données ont été évaluées et traitées dans les documents publiés dans la revue Diabetes Research and Clinical Practice et sur le site web de l'Atlas du diabète de la FID, à l'adresse : www.idf.org/diabetesatlas/papers

Complications

Les complications dues au diabète (Chapter 'What is Diabetes?') sont une cause majeure de handicaps, de diminution de la qualité de vie et de décès. Les complications du diabète peuvent affecter différentes parties de l'organisme et se manifester de manière différente selon les personnes.

Il n'existe pas de normes approuvées au niveau international pour le diagnostic et l'évaluation des complications du diabète. Compte tenu des méthodes différentes utilisées pour évaluer la présence de ces complications, il est difficile de procéder à des comparaisons entre les différentes populations. Il est néanmoins clair qu'elles sont très fréquentes, un important pourcentage des personnes (50 % ou plus dans certaines études) présentant au moins une complication au moment du diagnostic.

Les estimations relatives aux complications n'ont pas été incluses dans cette édition de l'Atlas du diabète de la FID en raison de l'absence de comparabilité entre les données disponibles. Des normes internationales pour la mesure des complications sont essentielles pour obtenir des estimations précises de cette cause majeure d'invalidité.