Diabète non diagnostiqué

La FID estime que, à travers le monde, pas moins de 183 millions de personnes, soit la moitié de celles atteintes de diabète, ne sont pas conscientes de leur condition. La plupart d'entre elles ont le diabète de type 2. Plus une personne est diagnostiquée rapidement et plus la gestion du diabète commence tôt, plus les chances de prévenir des complications graves et coûteuses sont grandes. Il est par conséquent urgent de diagnostiquer les personnes atteintes de diabète et de leur prodiguer des soins adéquats.

Disparités par région

Il n'existe pas un seul pays ayant diagnostiqué l'ensemble des personnes atteintes de diabète. En Afrique sub-saharienne, où les ressources font souvent défaut et où les gouvernements n'accordent pas nécessairement la priorité au dépistage du diabète, le pourcentage de personnes atteintes de diabète non diagnostiquées peut atteindre 90 % dans certains pays. 1 Même dans les pays à revenu élevé, environ un tiers des personnes atteintes de diabète ne sont pas diagnostiquées. Les régions Asie du Sud-Est (36,2 millions) et Pacifique occidental (73,5 millions) représentent à elles deux plus de 60 % de l'ensemble des personnes dont le diabète n'est pas diagnostiqué. 85 % des personnes non diagnostiquées à travers le monde vivent dans des pays à faible et moyen revenu.

Complications

Une personne atteinte de diabète peut vivre plusieurs années sans présenter de symptômes, un laps de temps durant lequel la glycémie élevée endommage silencieusement l'organisme et les complications du diabète peuvent se développer. Les complications associées au diabète sont tellement variées que, même en présence de symptômes, il peut arriver que le diabète ne soit pas considéré comme la cause lorsque des tests précis et appropriés ne sont pas réalisés. Étant non diagnostiquées, les personnes atteintes ne prennent pas les mesures nécessaires pour gérer leur taux de glycémie ou leur style de vie. Les études ont montré que de nombreuses personnes atteintes d'un diabète non diagnostiqué présentent déjà des complications, telles qu'une insuffisance rénale chronique, une insuffisance cardiaque, une rétinopathie ou une neuropathie. 2   3   4 

Coûts

De nombreux coûts sont associés au diabète en raison notamment du recours accru à des services de santé, à la perte de productivité et à l'invalidité qui peut constituer un fardeau considérable pour l'individu concerné, sa famille et la société en général. Lorsque le diabète n'est pas diagnostiqué, les possibilités et avantages potentiels d'un diagnostic et d'un traitement précoces sont perdus. Les coûts associés au diabète non diagnostiqué sont par ailleurs considérables. Une étude américaine a établi que le diabète non diagnostiqué était responsable de 18 milliards de coûts de santé supplémentaires par an. 5 

Identification des personnes atteintes du diabète

L'identification opportuniste des personnes présentant des facteurs de risque de diabète de type 2 non diagnostiqué est faisable et économique. Des scores de risque et des "tests avec cases à cocher" répertoriant les facteurs de risque d'un diabète non diagnostiqué ont été développés dans de nombreux pays sur la base d'études épidémiologiques des populations locales et sont largement diffusés. Bien que le diabète non diagnostiqué constitue un problème majeur, son dépistage à l'échelle de la population n'est cependant pas approprié. Les pays doivent avant tout développer des systèmes de santé publique à même de répondre aux besoins des personnes atteintes de diabète. La priorité doit être donnée à la fourniture de soins et d'un traitement de qualité aux personnes dont le diabète a déjà été identifié, et un dépistage ciblé des personnes à haut risque de souffrir d'un diabète non diagnostiqué pourra être envisagé une fois un système de soins opérationnel en place.

Estimation du diabète non diagnostiqué

Les études au sein des populations servent de base à l'estimation du diabète non diagnostiqué. Un échantillon de personnes vivant dans une région donnée est soumis à un dépistage du diabète, lequel permet d'identifier les cas connus et auparavant non diagnostiqués. L'Atlas du diabète de la FID estime le nombre de cas de diabète non diagnostiqués sur la base d'études représentatives de la population faisant état du pourcentage de cas non diagnostiqués. Les résultats de ces études sont ensuite regroupés par région et par tranche de revenus pour obtenir une estimation qui est ensuite appliquée aux estimations de prévalence du diabète (Generating the numbers). Des détails complets sur les méthodes utilisées et les résultats sont disponibles dans l'article publié sur le site www.idf.org/diabetesatlas/papers.

1: Evaristo-Neto AD, Foss-Freitas MC, Foss MC. Prevalence of diabetes mellitus and impaired glucose tolerance in a rural community of Angola. Diabetol Metab Syndr 2010; 2: 63.

2: Plantinga LC, Crews DC, Coresh J, et al. Prevalence of chronic kidney disease in US adults with undiagnosed diabetes or prediabetes. Clin J Am Soc Nephrol 2010; 5 (4): 673-682.

3: Flores-Le Roux JA, Comin J, Pedro-Botet J, et al. Seven-year mortality in heart failure patients with undiagnosed diabetes: an observational study. Cardiovasc Diabetol 2011; 10: 39.

4: Spijkerman AMW, Dekker JM, Nijpels G, et al. Microvascular complications at time of diagnosis of type 2 diabetes are similar among diabetic patients detected by targeted screening and patients newly diagnosed in general practice: the hoorn screening study. Diabetes Care 2003; 26 (9): 2604-2608.

5: Agency for Healthcare Research and Quality. Treating Americans With Diabetes Cost Hospitals $83 Billion 2010. http://www.ahrq.gov/news/nn/nn081310.htm. [Accessed 2011-08-23]