Des solutions mondiales à un problème mondial

Alors que le diabète atteint des niveaux de crise, il a enfin trouvé sa place sur l'agenda mondial de la santé. Comme en témoigne la réunion de haut niveau de l'ONU sur les maladies non transmissibles de 2011 à New York, les dirigeants politiques sont en quête de solutions.

La FID a réuni des experts internationaux en diabète et a organisé des consultations intensives afin de pouvoir présenter de telles solutions. Les conclusions de ces délibérations, synthétisées dans le tout premier Plan mondial pour le diabète, présentent les données probantes disponibles et proposent des solutions économiques au sein d'un cadre d'action cohérent.

Objectifs

Le plan propose une feuille de route basée sur trois objectifs :

Améliorer la santé des personnes atteintes de diabète

Cet objectif met l'accent sur la fourniture de médicaments, de technologies et de services essentiels aux personnes atteintes de diabète ; l'identification, le traitement et la surveillance des personnes à haut risque de développer des complications, y compris les personnes non diagnostiquées ; et la fourniture d'une éducation à la gestion autonome.

Prévenir le développement du diabète de type 2

Cet objectif englobe une approche de "la santé dans toutes les politiques" afin de mesurer l'impact de toutes les propositions et de soutenir l'adoption de celles qui favorisent une bonne santé ; des aliments sains pour tous, notamment en réduisant les lipides, les glucides et le sel dans les aliments traités et les boissons et en éliminant les graisses trans ; et une activité physique quotidienne.

Mettre fin aux discriminations à l'égard des personnes atteintes de diabète

Cet objectif propose de mettre en place des cadres juridiques et politiques de soutien, en particulier dans les domaines de l'emploi, de l'éducation et des assurances ; d'impliquer les personnes atteintes de diabète dans les décisions relatives aux politiques en matière de diabète ; de fournir des informations régulières et transparentes sur les soins de santé et les résultats ; et de soutenir des campagnes de sensibilisation, notamment en identifiant les champions du changement.

Principales stratégies

La principale stratégie identifiée dans le plan pour les gouvernements est la mise en œuvre d'un programme national du diabète, qui doit viser à améliorer l'organisation, la qualité et l'étendue de la prévention et des soins du diabète. De tels programmes doivent être documentés et transparents, de même qu'avoir des objectifs clairement établis, des délais et des objectifs intermédiaires déterminés, un financement dédié et un moyen d'évaluation.

Le Plan mondial pour le diabète dispense également des conseils à l'intention des gouvernements et des organisations internationales sur les approches susceptibles de donner des résultats. Il souligne notamment l'importance de renforcer les cadres institutionnels par le biais de plusieurs stratégies clés. Ces stratégies visent notamment à garantir un leadership au niveau national et mondial, à coordonner les compétences relatives au diabète et aux MNT associées au plus haut niveau du gouvernement, et à s'assurer que l'action officielle dépasse le cadre de la santé pour englober d'autres secteurs, tels que l'agriculture, les transports, l'environnement et la planification.

Pour garantir la réalisation des objectifs énoncés ci-dessus, le plan propose par ailleurs que :

L'ONU et ses agences collaborent étroitement avec les gouvernements nationaux afin de réorienter les systèmes de santé qui, traditionnellement, mettent l'accent sur les soins aigus pour qu'ils tendent vers un modèle de soins continu préventif et plus proactif, afin notamment de former les professionnels de la santé et de les équiper pour qu'ils puissent gérer le diabète de manière plus efficace.

Les pays développent un agenda de recherche national prioritaire qui comble les lacunes dans les connaissances qui font actuellement obstacle à la prévention et au contrôle du diabète, qui améliore les médicaments et les technologies du diabète en vue de faciliter leur fourniture, en particulier dans les communautés éloignées pauvres en ressources, et qui soutienne la recherche d'un remède.

Les gouvernements veillent à ce qu'une surveillance efficace soit mise en place et que des données soient collectées et diffusées afin notamment de soutenir l'amélioration des soins dispensés.

Les systèmes d'approvisionnement sont examinés et rationalisés de manière à garantir la distribution efficace de médicaments et technologies essentiels du diabète.

Un financement prévisible, soutenu et innovant est octroyé pour la mise en œuvre du plan et accélère les progrès en faveur de la réalisation des objectifs internationaux en matière de développement.

Les gouvernements, le secteur privé et la société civile – y compris les travailleurs de la santé et les universitaires – collaborent pour encourager l'innovation, notamment l'amélioration de la conception des bâtiments afin d'accroître l'activité physique, pour susciter une nouvelle réflexion et développer de nouveaux flux de financement.