Diabète gestationnel : de nouvelles découvertes grâce à l'étude HAPO

Depuis des dizaines d’années, le diagnostic du diabète gestationnel repose soit sur des critères évaluant le risque, pour une mère, de développer le diabète de type 2 dans le futur, soit sur les paramètres utilisés pour les femmes n’étant pas enceintes. Mais le diabète gestationnel comporte également un risque pour le bébé. On ignore en outre dans quelle mesure la glycémie de la mère engendre un risque pour le fœtus. Les avis des experts concernant le dépistage du diabète gestationnel divergent : certains estiment qu’une hyperglycémie modérée augmente le risque de problèmes de santé chez le nourrisson, tandis que d’autres affirment que ces hausses légères de la glycémie n’ont aucune conséquence négative et qu’il faut mettre un terme aux efforts systématiques de diagnostic du diabète gestationnel. L’étude HAPO avait pour but de déterminer si le risque de conséquences néfastes pour le bébé peut être lié à un niveau d’intolérance au glucose maternel inférieur aux valeurs critiques établies pour le diabète. Cet article présente des informations sur les conclusions initiales et leur potentiel d’application dans la pratique clinique au niveau international.


Keywords: 
HAPO, Hyperglycemia and Adverse Pregnancy Outcome