Directive pour la gestion de la glycémie post-prandiale

Le diabète est l’une des principales causes de décès dans la plupart des pays développés. Dans de nombreux pays en développement ou récemment industrialisés, il a pris la forme d’une grave épidémie. Actuellement, on estime à 246 millions le nombre de personnes atteintes de diabète dans le monde. Le diabète mal contrôlé est associé à des complications invalidantes et potentiellement mortelles comme la rétinopathie, la néphropathie, la neuropathie et les maladies cardiovasculaires. Jusqu’il y a peu, la diminution des taux de glycémie à jeun et avant les repas était un objectif clé de la gestion du diabète. Cependant, des études récentes ont mis en évidence un lien important entre une glycémie après les repas élevée et le risque de complications du diabète. Dans le cadre de sa mission – promouvoir la qualité des soins, la prévention et la guérison du diabète à travers le monde – la Fédération Internationale du Diabète (FID) a créé un comité chargé de formuler une directive sur la question des taux élevés de glycémie après les repas. Antonio Ceriello et Stephen Colagiuri nous résument le contenu de cette directive.
Attachment: 
Keywords: 
directives, glycémie post-prandiale
Section: