Gestion autonome de la glycémie chez les personnes atteintes de diabète de type 2

Bien que la surveillance directe du taux de glycémie en vue d’éventuels ajustements des doses d’insuline fasse désormais partie intégrante du programme de gestion autonome des personnes atteintes de diabète de type 1, l’importance de la surveillance de la glycémie n’est pas aussi claire dans le cas du diabète de type 2. En effet, les priorités en matière de gestion autonome évoluent tout au long de la vie d’une personne atteinte de diabète de type 2 pour refléter la réduction de sa capacité à produire de l’insuline endogène, la diminution de sa sensibilité à l’insuline et les exigences associées à un traitement médicamenteux toujours plus complexe. Andrew Farmer explique les raisons pour lesquels l’auto-surveillance régulière de la glycémie doit être envisagée au cas par cas chez les personnes atteintes de diabète de type 2, à mesure qu’évolue la condition.


Author: 
Keywords: 
Section: