Homocystéine et complications cardiovasculaires du diabète

Les personnes atteintes de diabète sont prédisposées aux maladies cardiovasculaires (MCV). Le taux de décès dû à des problèmes cardiaques est deux à quatre fois plus élevé chez les personnes atteintes de diabète de type 2. Une étude importante menée en Finlande a montré que les personnes atteintes de diabète de type 2 qui n'avaient pas encore été victimes d'une crise cardiaque étaient exposées au même risque de souffrir d'un infarctus du myocarde que les personnes non atteintes de diabète qui avaient déjà été victimes d'un événement cardiaque de ce type. Les facteurs de risque communs de l'accumulation de plaques de cholestérol sur les parois des artères (artériosclérose), tels que l'hypertension, l'obésité, le tabagisme et des taux élevés de lipides sanguins (dyslipidémie), sont connus pour augmenter le risque cardiovasculaire chez les personnes atteintes de diabète. Toutefois, d'autres facteurs peuvent également intervenir. Dans cet article, Coen van Guldener et Coen Stehouwer se penchent sur un facteur de risque vasculaire relativement nouveau provoqué par des taux élevés dans le sang d'une petite molécule appelée homocystéine (hyperhomocystéinémie).
Attachment: 
Keywords: 
MCV, maladie cardiovasculaire, facteurs de risque, homocystéine, maladie cardiaque