Le GLP-1 : de nouveaux traitements pour le diabète de type 2

Nous supposons généralement que les altérations du taux de glycémie sont à elles seules responsables des variations de la libération d'insuline dans le système, comme par exemple en réaction à un repas. Toutefois, la libération d'insuline par le pancréas est soutenue par des signaux du canal alimentaire (intestin). Lorsque les aliments sont transportés de l'estomac vers le petit intestin, à partir duquel le glucose, les graisses et les protéines sont absorbés dans le sang, les hormones des intestins sont libérées dans la circulation. Près de 50 % de l'insuline secrétée dans le sang en réaction à un repas standard est diffusée uniquement à travers l'effet de ces hormones des intestins – le GIP (gastric inhibitory polypeptide) et le GLP-1 (glucagon-like peptide 1). Andrea El-Ouaghlidi et Michael A Nauck nous informent de l'utilisation potentielle de ces hormones comme nouveaux traitements prometteurs pour la gestion du diabète de type 2.
Attachment: 
Keywords: 
glucagon-like peptide 1, glucagon, GLP-1, GIP, monstre de Gila, exendin-4, exenatide, DPP-4