Les soins du diabète au Nicaragua : les résultats du protocole RAPIA

Le Nicaragua, pays d’Amérique centrale, est le deuxième pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental. Près de la moitié de sa population de 5 millions d’habitants vit avec moins d’un dollar par jour. Le Nicaragua est de plus en plus touché par les maladies non transmissibles. En 2000, le ministère de la Santé a indiqué que les principales causes de décès étaient les crises cardiaques, les accidents cérébrovasculaires, les décès périnataux (du fœtus et du nouveau né) et le diabète. En 2002, les décès associés aux maladies chroniques représentaient 37 % du total. Les décès dus aux maladies transmissibles sont passés de 14,5 % en 1985 à moins de 5 % en 2002. Face à cette évolution du profil des maladies et au défi de soigner les personnes atteintes de diabète dans un environnement pauvre en ressources, la International Insulin Foundation et Handicap International ont décidé de réaliser un protocole d’évaluation rapide de l’accès à l’insuline (Rapid Assessment Protocol for Insulin Access, RAPIA) au Nicaragua.
Attachment: 
Keywords: 
RAPIA, Nicaragua