Les soins du diabète au Soudan : problèmes émergents et besoins aigus

Le Soudan est le plus grand pays d’Afrique et l’un des plus pauvres au monde. Sa population est estimée à près de 37 millions d’habitants. La capitale Khartoum, qui compte environ 6 millions d’habitants, connaît une croissance rapide. On compte des centaines de divisions ethniques et tribales et de groupes linguistiques dans les deux principales cultures du Soudan : les Africains arabes aux racines nubiennes et les Africains noirs non arabes. Le manque de collaboration efficace entre ces communautés constitue un problème majeur. Au cours des 50 dernières années, les cycles de guerre civile, de sécheresse et d’instabilité politique ont placé le Soudan parmi les cinq pays les moins développés au monde. Les dépenses publiques en matière de services de santé représentent un pourcentage négligeable du budget national ; ces dépenses sont principalement consacrées à la lutte contre les maladies transmissibles. Comme nous l’explique Awad Mohamed Ahmed, alors que les maladies non transmissibles ne sont pas prioritaires, les coûts humains et économiques du diabète ne cessent d’augmenter.
Attachment: 
Keywords: 
Afrique, divisions ethniques et tribales, acidocétose diabétique, fatalisme
Section: