L'insuline pulmonaire : état des lieux

Les premières tentatives visant à passer par les poumons pour administrer de l’insuline datent des années 1920. Mais les sprays permettant d’administrer l’insuline via les poumons de façon cliniquement viable n’ont pas été développés avant les années 1990. Les poumons offrent une vaste surface de 100 à 140 m2 (environ la taille d’un terrain de tennis) pour l’absorption de l’insuline inhalée. En outre, la très fine barrière alvéolocapillaire située à la surface des poumons permet une rapide diffusion de l’insuline dans le sang, similaire – voire plus rapide encore – à celle observée avec les analogues de l’insuline à action rapide. Jay Skyler nous informe des derniers progrès de cette alternative potentielle à l’insuline administrée par voie sous-cutanée.
Author: 
Attachment: 
Keywords: 
insuline inhalée, Exubera, FDA, EMEA, poumons