Stimuler la sécrétion d'insuline : nouvelles approches du contrôle glycémique

Lorsque nous mangeons, la concentration de glucose dans notre sang augmente en raison de l’apport en glucose provenant de la digestion de l’amidon et d’autres hydrates de carbone dans l’intestin. Chez les personnes saines, cette augmentation est modérée ; le fait de manger active d’autres processus qui contrebalancent toute augmentation. Un des processus les plus importants est la production d’insuline à partir des cellules bêta des îlots de Langerhans du pancréas. Si l’augmentation de la glycémie normalement observée après un repas est reproduite via l’infusion directe de glucose dans le sang, la quantité d’insuline sécrétée est nettement moindre que celle sécrétée en réaction à un repas. Cette différence est due à la libération d’hormones ’incrétines’ dans l’intestin qui stimulent la sécrétion d’insuline induite par le glucose. Jens Juul Holst nous informe des traitements possibles du diabète basés sur la stimulation ou la reproduction pharmacologique de ’l’effet incrétine’.
Attachment: 
Keywords: 
effet incrétine, sucre, sang, glucose, hyperglycémie post prandiale, hormones, insuline, cellule bêta, GLP-1, GIP, îlot, DPP-IV, analogue, inhibiteur d'enzyme, exenatide