Traiter le diabète de type 1 et les troubles alimentaires - nécessité d'une approche multidisciplinaire

Depuis la découverte des premiers cas dans les années 1980, l’étude du lien entre le diabète de type 1 et les troubles alimentaires a suscité un vif intérêt. Certains chercheurs affirment que l’attention portée aux portions alimentaires, à la glycémie, au poids et à l’exercice physique qui caractérise habituellement le traitement du diabète de type 1 peut être comparée à la conception stricte de l’alimentation et de l’image du corps qui caractérise les personnes atteintes de troubles alimentaires mais pas de diabète. L’étude DCCT (Diabetes Complications and Control Trial) a démontré que la gestion intensive du diabète par l’insuline, en plus d’avoir des effets positifs sur la prévention ou le retardement des complications du diabète, était associée à une prise de poids.

Il est possible que les objectifs actuels du traitement du diabète augmentent e risque de développer un trouble alimentaire. Certains essais comparatifs récents suggèrent un risque accru de troubles alimentaires chez les personnes atteintes de diabète de type 1 ; les jeunes femmes atteintes de diabète sont en effet près de deux fois et demi plus susceptibles de développer un trouble alimentaire que les femmes de la même tranche d’âge non atteintes de la condition.


Keywords: