L'Atlas du diabète met en lumière le fardeau élevé de l'hyperglycémie pendant la grossesse

L'hyperglycémie est un des troubles métaboliques les plus fréquents pendant la grossesse. Elle peut être le résultat soit d'un diabète préexistant chez une femme enceinte, soit du développement d'une résistance à l'insuline et d'une hyperglycémie pendant la grossesse.

Pour la première fois, la Fédération internationale du diabète (FID) a produit des estimations de l'hyperglycémie pendant la grossesse pour la 6e édition de son Atlas du diabète. En 2013, 21,4 millions (16,9 %) des 127,1 millions d'enfants nés vivants de mères âgées de 20 à 49 ans ont été affectés par l'hyperglycémie pendant la grossesse. Environ 16 % de ces 21,4 millions de cas pourraient être dus à un diabète préexistant (y compris à un diabète non diagnostiqué découvert lors de la grossesse, et les enfants nés vivants de mères atteintes d'un diabète connu). Ces statistiques reflètent l'impact croissant de l'épidémie de diabète de type 2 sur la grossesse.

Le chiffre stupéfiant de 91,6 % de cas d'hyperglycémie pendant la grossesse a été enregistré dans des pays à faible et moyen revenu, où l'accès aux soins maternels est souvent limité. Une hyperglycémie non gérée pendant la grossesse peut être lourde de conséquences et conduire notamment à un risque accru d'accouchement par césarienne, de dystocie et de pré-éclampsie, ce qui peut être particulièrement grave dans des environnements à faible revenu. L'éducation des femmes et des professionnels de la santé, et l'allocation de ressources pour la gestion du diabète sont essentielles pour s'attaquer à ce fardeau majeur pour les soins de santé actuels de la mère et de l'enfant.

De plus amples informations sont disponibles sur le site www.idf.org/diabetesatlas