Unis autour d'une même vision pour sauver la vue

Sir Michael Hirst, Président de la IDF (2013-2015):

La rétinopathie diabétique (RD) deviendra la principale cause de cécité dans le monde au cours des 20 prochaines années. D'après les estimations, d'ici 2035, 177 millions de personnes, soit la moitié des personnes atteintes de diabète, seront à risque de développer la RD.

Des statistiques inquiétantes telles que celles-ci sont régulièrement publiées. Combien de fois n'avons-nous pas entendu parler du lien terrible et souvent tragique qui existe entre le diabète et la cécité ? Les messages sont choquants, mais on oublie souvent la réalité. À l'instar d'autres complications du diabète difficilement détectables, la RD n'est pas toujours facile à identifier et, lorsqu'elle l'est, il est parfois trop tard.

N'est-il pas étrange qu'une vision trouble soit souvent la première étape avant le diagnostic du diabète chez un individu ? Lorsque la personne se décide enfin à consulter un médecin, ce problème de vision trouble se traduit par un double diagnostic : diabète et maladie oculaire. De telles situations montrent qu'une personne peut vivre très longtemps avec un diabète non diagnostiqué (souvent plus de dix ans), sans avoir conscience de son état. Cela confirme également la nécessité d'une plus grande sensibilisation au diabète et à la RD à travers le monde.

Le fardeau mondial du diabète et de la RD attire également notre attention sur un autre problème majeur. Les conclusions de l'enquête mondiale Time2DoMore à paraître prochainement soulignent « l'inertie clinique » qui règne parmi les personnes atteintes de diabète de type 2 et les médecins qui les soignent. Selon cette enquête, 42 % des personnes atteintes de diabète de type 2 n'atteignent pas les objectifs en matière de glycémie avec, à la clé, un risque élevé de complications, dont la cécité. Le Dr David Strain, président du comité de direction de Time2DoMore, explique : « Au moment du diagnostic, les gens perçoivent le diabète comme une "condition bénigne". D'après les données recueillies, la majorité des personnes atteintes de diabète considèrent les complications comme un événement susceptible de se produire dans le futur, et non comme un problème dont elles doivent se préoccuper dès les premières années. »

Un des objectifs clés vers lesquels tend la Fédération internationale du diabète (FID) est de renforcer l'engagement entre prestataires de soins et personnes atteintes de diabète. Mais ce n'est pas tout. Une collaboration plus étroite est requise au niveau local, national et mondial entre les décideurs, les prestataires de services, le secteur privé et les communautés pour réduire l'impact de la RD.

Telle est la raison qui a conduit la Fred Hollows Foundation et la FID à conclure un partenariat de dix ans fin 2013. Cette alliance entre la FID et la fondation est l'initiative la plus importante jamais prise par la direction de la FID afin de « sauver la vue » de millions de personnes atteintes de diabète.

La Fred Hollows Foundation est active en Asie, en Afrique et dans le Pacifique, ainsi qu'auprès de communautés indigènes d'Australie. Une des caractéristiques de l'approche de la fondation consiste à travailler en étroite collaboration avec des partenaires tels que la FID sur des programmes ayant trait à la cécité et à la prévention, en particulier dans des régions pauvres et isolées. Notre partenariat sera l'occasion de sensibiliser le monde aux maladies oculaires en tant que priorité sanitaire.

Brian Doolan, PDG de la Fred Hollows Foundation, est convaincu que les efforts combinés de la FID et de la Fondation renforceront la capacité à induire un changement. La sensibilisation, le développement de la main-d'œuvre, la recherche, les programmes et le développement de technologies, de même que l'éducation et la sensibilisation des communautés seront au cœur de ce partenariat mondial. Au cours des dix prochaines années, la FID et la Fred Hollows Foundation poursuivront les objectifs suivants :

  • Intégrer la RD en tant que priorité sanitaire et réclamer des ressources accrues, des recherches et des directives mondiales pour la prévention et les soins de la RD.
  • Travailler sur et développer des programmes de soins du diabète et des yeux dans une série de pays en développement.
  • Promouvoir des investissements dans des technologies innovantes et rentables de dépistage et de traitement de la RD afin de renforcer les capacités et d'étendre la portée des programmes et services.
  • Contribuer à la formation d'une main-d'œuvre qualifiée à même de prodiguer des soins de qualité par rapport à tous les aspects du dépistage, du traitement et de la gestion de la condition.

Pour terminer, je voudrais préciser que ce deuxième numéro de Diabetes Voice de 2014 est consacré au programme BRIDGES de la FID. En guise de petit pas en avant et pour responsabiliser l'ensemble des personnes atteintes de diabète et de maladies oculaires, ce numéro a été spécialement formaté pour les personnes souffrant d'une déficience visuelle. La FID maintiendra ce cap pour toutes ses publications futures. La différence peut paraître mineure, mais ce nouveau format prend tout son sens pour les personnes souffrant de diabète et de problèmes de vision.

J'espère que vous vous joindrez à nous afin de défendre le droit de toutes les personnes atteintes de diabète à regarder vers l'avenir.


Attachment: 
Section: