Complications du diabète

Les personnes atteintes de diabète sont exposées à un risque accru de développer divers problèmes de santé graves. Une glycémie en permanence élevée peut être à l’origine de maladies graves touchant le système cardiovasculaire, les yeux, les reins, les nerfs et le parodonte. En outre, les personnes atteintes de diabète sont davantage susceptibles de contracter une infection. Dans la plupart des pays à revenu élevé, le diabète est une cause majeure de maladies cardiovasculaires, de cécité, d’insuffisance rénale, et d’amputation des membres inférieurs.

Le maintien de la glycémie, de la tension artérielle et du cholestérol à un niveau normal ou proche de la normale peut contribuer à retarder ou prévenir les complications du diabète. Les personnes atteintes de diabète doivent donc faire l’objet d’une surveillance régulière.

Maladies cardiovasculaires : touchent le cœur et les vaisseaux sanguins et peuvent entraîner des complications mortelles telles qu’une insuffisance coronaire (provoquant une crise cardiaque) et un accident vasculaire cérébral. Les maladies cardiovasculaires sont la cause la plus fréquente de décès des personnes atteintes de diabète. Une hypertension, un taux de cholestérol élevé, une glycémie élevée et d’autres facteurs de risque contribuent à augmenter le risque de complications cardiovasculaires.

Maladies rénales (néphropathie diabétique) : causées par les dommages subis par les petits vaisseaux sanguins des reins. Les reins deviennent moins performants ou ne fonctionnent plus du tout. Les maladies rénales sont beaucoup plus fréquentes chez les personnes atteintes de diabète. Le maintien d’une glycémie et d’une tension artérielle proches de la normale peut contribuer dans une large mesure à réduire le risque de maladie rénale.

Maladies nerveuses (neuropathie diabétique) : le diabète peut provoquer des dommages aux nerfs du corps entier si la glycémie et la tension artérielle sont trop élevées. Il peut en résulter des problèmes de digestion, une dysfonction érectile et une insuffisance de nombreuses autres fonctions. Les extrémités, en particulier les pieds, comptent parmi les zones les plus touchées. Les dommages causés aux nerfs dans ces régions sont appelés neuropathie périphérique et peuvent provoquer une douleur, des fourmillements ou une perte de sensations. La perte de sensations est particulièrement importante : elle provoque des infections sévères, voire une amputation car les blessures passent inaperçues. Les personnes atteintes de diabète sont exposées à un risque d’amputation plus de 25 fois supérieur à celui des personnes qui ne souffrent pas de cette maladie. Toutefois, une bonne gestion permet d’éviter de nombreuses amputations dues au diabète. Même en cas d’amputation, la jambe restante et la vie de la personne peuvent être sauvées grâce à un bon suivi dispensé par une équipe multidisciplinaire spécialisée dans les soins du pied. Les personnes atteintes de diabète doivent inspecter régulièrement leurs pieds.

Maladies oculaires (rétinopathie diabétique) : la plupart des personnes atteintes de diabète développent une forme quelconque de maladie oculaire (rétinopathie) provoquant une baisse de vision ou une cécité. Une hyperglycémie constante, une hypertension et un taux de cholestérol élevé sont les principales causes de rétinopathie. La rétinopathie peut être surveillée au moyen d’examens réguliers des yeux et en contrôlant le maintien de la glycémie et des lipides à un niveau normal ou proche de la normale.

Complications de la grossesse : les femmes atteintes d’un type quelconque de diabète pendant la grossesse sont exposées à diverses complications si elles ne surveillent pas attentivement et ne gèrent pas leur affection. Afin d’éviter tout dommage aux organes du fœtus, les femmes atteintes de diabète de type 1 ou de diabète de type 2 doivent atteindre leur glycémie cible avant la conception. Toutes les femmes atteintes de diabète pendant leur grossesse, qu’il s’agisse de diabète de type 1, de type 2 ou gestationnel, doivent tenter d’atteindre en permanence leur glycémie cible afin de minimiser les complications. Une hyperglycémie pendant la grossesse peut entraîner une prise de poids excessive du fœtus, ce qui peut provoquer des problèmes lors de l’accouchement, un traumatisme de l’enfant et de la mère ainsi qu’une baisse soudaine de la glycémie chez l’enfant après la naissance. Les enfants exposés à une hyperglycémie de longue durée dans l’utérus sont davantage susceptibles de développer un diabète à l’avenir.