Pleins feux sur la Malaisie

Ce trimestre, nous nous penchons sur le diabète en Malaisie à l’occasion d'un entretien avec le Prof. Dato’ Dr Ikram Shah Ismail, président de l'Association malaisienne contre le diabète. Découvrez ci-dessous les initiatives prises pour lutter contre l'épidémie de diabète et les succès mémorables de l’Association.

Quels sont les défis que doivent relever les personnes atteintes de diabète dans votre pays ?       
Certains des défis que doivent relever les personnes atteintes de diabète en Malaisie portent sur la gestion du diabète pour en éviter les complications, compte tenu de l’augmentation du coût des dispositifs de contrôle tels que les glucomètres et bandelettes.

Un autre défi réside dans la disponibilité de personnes qualifiées et de moyens matériels, tels que des spécialistes du diabète, des éducateurs en diabète, des infirmières spécialisées dans les soins des pieds et des équipements de pédicurie. En Malaisie, ce problème se ressent particulièrement dans les petites villes et les villages.

De plus, des enfants et adolescents atteints de diabète ne bénéficient pas de programmes d'éducation, tels que des camps et des activités d'éducation au diabète, ni de matériel de sensibilisation au diabète, à l'alimentation et à l'exercice physique.

Certains des défis que doivent relever les personnes atteintes de diabète en Malaisie portent sur la gestion du diabète pour en éviter les complications, compte tenu de l’augmentation du coût des dispositifs de contrôle tels que les glucomètres et bandelettes.

Comment relevez-vous ces défis ?
Les 14 antennes nationales et 40 antennes de district de l'association organisent régulièrement des tables rondes, des dépistages, des consultations, etc., pour sensibiliser au diabète et à ses complications.

L'association et la majorité de ses antennes vendent des dispositifs de surveillance à des prix raisonnables.

Les professionnels de la santé, en particulier les médecins et infirmières, sont en première ligne pour aider les personnes atteintes de diabète. En sa qualité, l'association organise chaque année une conférence sur le diabète, à laquelle assistent environ 500 professionnels de la santé, et un atelier, auquel participent environ 200 infirmières. L'objectif est d'actualiser les connaissances des professionnels de la santé en leur exposant les avancées scientifiques et innovations les plus récentes.

L'association travaille en partenariat avec des hôpitaux pour organiser des camps et des activités d’éducation au diabète pour les enfants et adolescents atteints de diabète. Nous avons publié un « Guide d'information – Le diabète à l'école » pour expliquer aux enseignants et aux parents comment aider les enfants atteints de diabète en milieu scolaire.

L'association a également publié un ouvrage intitulé « Régime et diabète » pour aider les personnes atteintes de diabète à adopter un régime alimentaire adapté.

Quel a été l’un de vos plus grands succès ?

En 2008, nous avons constitué le Fonds pour les enfants atteints de diabète afin d'aider les enfants et les jeunes jusqu'à 25 ans atteints de diabète. Nous leur procurons des glucomètres gratuits (une seule fois) et leur fournissons chaque mois des bandelettes, aiguilles et lancettes. À la fin du mois de décembre 2012,198 jeunes avaient déjà bénéficié de ce Fonds. À ce jour, 222 214 RM (67 000 USD) ont été versés. Depuis la création du Fonds, les sommes recueillies n'ont pas été suffisantes, mais nous sommes convaincus que leur montant augmentera en 2014.

Nous avons également constitué un Fonds pour les adultes atteints de diabète afin d'aider les pauvres et indigents atteints de diabète de plus de 65 ans et les adultes handicapés (non-voyants, amputés et malades chroniques) atteints de diabète de moins de 65 ans. Fin 2012,112 adultes avaient bénéficié de ce fonds et, à ce jour, 84 258 RM (USD 26.300) ont été payés.

Prévoyez-vous des changements dans un avenir proche pour les personnes atteintes de diabète dans votre pays ?
Globalement, je ne vois aucun changement en perspective pour les personnes atteintes de diabète en Malaisie. Sur le plan clinique, nous voyons de plus en plus d'enfants et d’adolescents atteints d'un diabète de type 2. Les conclusions de la NHMS (enquête nationale malaisienne sur la santé et la morbidité) de 2011 confirment cette impression clinique et cette tendance.

Notre tâche est d'autant plus difficile que nous devons mettre en place des programmes de prévention précoces et efficaces.

Biographie du Prof. Dato’ Dr Ikram Shah Ismail
Après des études de médecine à l’Université du Queensland, suivies de stages d’observation dans les services Diabète et Endocrinologie de Newcastle-upon-Tyne, où il a obtenu le titre de MRCP (Membership of the Royal College of Physicians - Royaume-Uni) en 1989, il a présenté une thèse sur la régulation de la fonction hypothalamique en cas de diabète et s'est vu décerner un PhD par l'Université du Pays de Galles en 1993. Depuis son retour du Royaume-Uni en 1993, il s'est engagé dans le traitement de patients atteints de diabète et de problèmes endocriniens à l’UM Medical Centre et s'est impliqué dans la recherche, tant fondamentale que clinique, dans le domaine du diabète et de l'endocrinologie. Le Sultan de Pahang lui a décerné la distinction honorifique DIMP (distinction la plus haute de la couronne Pahang) en 2009, lui conférant le titre de « Dato’ ».

L'association malaisienne contre le diabète a été fondée en 1981 et a été enregistrée en 1983 comme une organisation non gouvernementale sans but lucratif visant à aider les personnes atteintes de diabète à mener une vie normale.