Mars 2012 : Mise à jour des activités de sensibilisation – Bulletin d’information trimestriel

Définir le Cadre institutionnel mondial pour les MNT
La Déclaration politique inclut 22 engagements en faveur de la prévention et de la lutte contre les MNT, Couvrant tous les aspects de la réponse à apporter au problème des MNT et du diabète, ces engagements ont été adoptés à l’unanimité par les 193 États membres des Nations unies, ce qui signifie qu’il incombe désormais à tous les gouvernements du monde d’endosser leur responsabilité afin de tenir parole. Les initiatives de suivi des engagements contractés sont désormais bien en cours, et plus particulièrement en ce qui concerne les trois engagements à court terme (fin de l’année 2012). Ces objectifs consistent à mettre au point :

  • un ensemble d’indicateurs et d’objectifs globaux relatifs aux MNT, fixés sur une base volontaire;
  • un cadre global mondial de suivi afin de suivre les tendances et l’évolution des MNT;
  • des options en vue d’un partenariat multisectoriel mondial contre les MNT.

Ces engagements ont une fonction cruciale dans la mesure où ils serviront de base pour stimuler et superviser les futures actions. Ainsi que l’a déclaré la Directrice générale de l’OMS Margaret Chan lors des préparatifs de la Réunion, « Sans objectifs ou cibles à l’échelle mondiale, cela ne fonctionnera pas – ce qui est mesuré est fait. » La Déclaration politique de Paris de 2001 sur le VIH/SIDA comprenait des objectifs ambitieux, précis et mesurables qui ont largement contribué aux progrès enregistrés au cours de la dernière décennie. Pour la première fois, des objectifs mondiaux ont été fixés pour le diabète et les MNT et tous les pays membres des Nations unies devront rendre compte de leurs actions par rapport à ces objectifs.

C’est pourquoi la FID a cherché à influencer activement le processus placé sous l’autorité de l’OMS afin de s’assurer que les objectifs globaux établis reflètent également les aspects liés au diabète. Le Président de la FID Jean Claude Mbanya fait partie du groupe de travail technique sur les objectifs liés aux MNT, et le rôle de premier plan que joue la FID au sein de l’Alliance contre les MNT nous a permis de bénéficier d’un accès privilégié au processus. Nous avons pris part aux consultations organisées par l’OMS avec les ONG, et formulé une déclaration lors de la réunion du Conseil exécutif de l’OMS qui s’est tenue à Genève en janvier dernier et qui fut l’occasion de débattre plus avant des objectifs fixés. Par-dessus tout, la FID et l’Alliance contre les MNT demandent l’adoption, lors de l’Assemblée mondiale de la santé qui se tiendra en mai prochain, d’un objectif global de réduction de 25 % de la mortalité évitable liée aux MNT d’ici 2025. Cliquez ici pour de plus amples informations sur ce processus, pour lire la déclaration complète de l’Alliance lors de la réunion du Conseil exécutif de l’OMS et pour envoyer une lettre-type à votre gouvernement afin de l’inviter urgemment à adopter un objectif global pour les MNT.

Combler l’écart de financement pour la lutte contre le diabète et les MNT
La Réunion des Nations unies a répondu à de nombreuses priorités de sensibilisation de la FID, mais elle a également laissé pas mal d’aspects en suspens pour la communauté internationale du diabète. Si la Déclaration politique précise bel et bien que les ressources actuelles « ne sont pas compatibles avec l’ampleur du problème », il est un fait que la lutte contre le diabète et les MNT reste largement sous-financée. Les organismes qui déterminent le financement du développement, parmi lesquels les grands bailleurs bilatéraux, la Banque mondiale et le FMI, rechignent encore et toujours à attribuer des ressources spécifiques au diabète et aux MNT. Ceux-ci ne bénéficient que de 3 % des 22 milliards de dollars d’aide publique au développement (APD) en matière de santé alors qu’ils représentent 60 % du fardeau mondial de la morbidité. En 2012, avec votre soutien, la FID et l’Alliance contre les MNT s’attaqueront à cet écart de financement : nous lancerons une campagne mondiale ciblée sur les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, et nous explorerons de nouveaux mécanismes de financement innovants.

Façonner les futures priorités mondiales pour le développement
La Réunion des Nations unies terminée, nous nous tournons désormais vers la prochaine étape majeure, à savoir l’arrivée à échéance des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en 2015. Bien que nous ayons toujours apporté un soutien sans faille aux OMD, l’absence du diabète et des MNT a largement fait obstacle à la prise d’initiatives et à la mobilisation de ressources. La Déclaration constitue à cet égard une étape majeure dans l’intégration du diabète et des MNT dans les priorités mondiales pour le développement, affirmant que le diabète et les MNT constituent « l’un des principaux défis pour le développement au 21e siècle. » Si l’horizon 2015 semble encore relativement éloigné, le dialogue à l’échelon mondial et les processus destinés à façonner le cadre de développement post-2015 ont déjà commencé. La FID et l’Alliance contre les MNT participent activement aux préparatifs de la prochaine Conférence des Nations unies sur le développement durable (Rio+20) qui se déroulera en juin, et s’efforcent d’influencer les débats au sein de l’ONU sur la période post-2015. Cliquez ici pour consulter le document de réflexion que l’Alliance contre les MNT consacre au cadre post-2015 pour le développement.  

Traduction des outils de sensibilisation de la FID dans les langues des Nations unies
Nous sommes également ravis de pouvoir annoncer la traduction des différentes publications de politique et de sensibilisation de la FID dans les différentes langues officielles des Nations unies. Ces outils jouent un rôle essentiel pour celles et ceux qui souhaitent lutter contre le diabète aux quatre coins de la planète et veiller à ce que la Déclaration politique se traduise bel et bien en actions concrètes sur le terrain. Les différents documents sont disponibles au format PDF :