Pleins feux sur le Guatemala

La Patronato de Pacientes Diabéticos (association des personnes atteintes de diabète) du Guatemala a été créée il y a 47 ans pour servir de banque de médicaments contre le diabète. Aujourd’hui c’est une organisation indépendante qui comprend des cliniques de diagnostic, un laboratoire, une clinique de nutrition et une pharmacie. Le Président de l’association Herbert A. Fernández Townson  nous parle de son association et des défis auxquels le Guatemala doit faire face,  ainsi que les actions qu’ils ont mises en place pour améliorer les soins  et l’éducation au diabète dans son pays.

À quels défis le Guatemala doit-il faire face en matière de diabète ?
Le plus grand défi est l'ignorance face à la maladie. Plus d’un million de personnes sont atteintes de diabète dans le pays mais seulement 40 % environ savent qu’elles souffrent de cette maladie et 20 % bénéficient d’un traitement approprié.

Plus d’un million de personnes sont atteintes de diabète dans le pays mais seulement 40 % environ savent qu’elles souffrent de cette maladie et 20 % bénéficient d’un traitement approprié.

Comment votre association relève ces défis ?
La Patronato de Pacientes Diabéticos vient en aide à environ 7 % de la population diabétique guatémaltèque. Notre couverture de services ne peut toutefois pas croître au rythme de l’augmentation de personnes qui souffrent de la maladie, car les prix que nous pratiquons sont très bas. Nous travaillons même avec un déficit financier annuel (200 000 USD), ce qui nous empêche d’ouvrir de nouveaux centres de services et limite nos ressources.

Exemple : le Guatemala compte 22 départements, mais nous n’en couvrons que 3 avec 10 centres de services et ce, en raison du manque de ressources car ni l’État, ni aucune organisation ne nous accorde un financement pour nous développer au rythme nécessaire.

Pourriez-vous évoquer un de vos succès en 2012 ?
Nous avons mis sur pied le premier Feria Nacional del Diabético (salon national du diabète) dans le cadre de la journée mondiale du diabète. Avec l’aide de plus de 5 000 personnes, nous avons programmé une activité dans une zone très commerciale de la ville de Guatemala, au cours de laquelle des consultations sur le diabète, des tests de glucose, des consultations sur la nutrition et le dépistage de l’ostéoporose par densitométrie ont été offerts gratuitement. En outre, nous avons organisé une série de conférences éducatives avec huit orateurs nationaux sur des thèmes liés à la prévention et au traitement du diabète. Nous avons également disposé d’une zone de stands de fournisseurs de produits pour les personnes atteintes du diabète. Tous ces événements ont été couverts par la télévision, la presse écrite et la radio.

Être membres actifs de la FID nous permet de nous profiler comme une véritable référence pour les personnes atteintes de diabète au Guatemala.
 

Quels sont vos projets pour 2013 ?
Nous organiserons plus de dix événements dans différents départements du Guatemala au cours desquels des tests de glucose seront effectués. Nous voulons développer un programme éducatif au niveau national dans des centres scolaires pour la prévention du diabète. Nous poursuivrons les négociations avec nos fournisseurs locaux pour faire baisser le prix des médicaments contre le diabète et nous organiserons le deuxième salon national du diabète en mettant davantage l’accent sur la prévention.

Voyez-vous un changement quelconque pour les personnes atteintes de diabète au Guatemala ?
Pas vraiment, car le gouvernement fait preuve d’une grande indifférence envers la maladie, et même si nous sommes en train de devenir la seule référence au Guatemala pour les personnes atteintes de diabète, nous ne pensons pas pouvoir assister ou sensibiliser à court terme le nombre de personnes nécessaire pour freiner la progression du diabète parmi la population.

Nous tenterons également de faire augmenter le nombre de personnes suivies et bénéficiant de soins au niveau national et avec les plans de prévention et d’éducation que nous avons prévus, nous espérons pouvoir influer sur la baisse à long terme du nombre de personnes atteintes de diabète au Guatemala.

En quoi le fait d’être membre de la FID facilite-t-il votre travail et vous permet d’atteindre vos objectifs ?
Être membres actifs de la FID nous permet de nous profiler comme une véritable référence pour les personnes atteintes de diabète au Guatemala. Cette image, nous la renforçons en permanence avec les congrès et nos médecins mettent constamment leurs connaissances à jour pour soutenir cet aval international si important.

Grâce aux informations que la FID fournit en permanence, nous adaptons nos services et avons une vue d’ensemble précise de la situation partout dans le monde, en particulier en Amérique latine. La FID nous offre également son soutien en nous invitant à son Congrès, ce qui nous permet de nous faire connaître au niveau mondial et de voir les tendances globales en matière de diabète. Il serait très intéressant qu’à travers la FID, nous obtenions un soutien financier pour lancer un programme éducatif au niveau national.

À propos de la Patronato de Pacientes Diabéticos du Guatemala
Fondée il y a 47 ans par le docteur Antonio Fernández Lavagnino, la Patronato de Pacientes Diabéticos était à l’origine une banque de médicaments antidiabétiques. Cet organisme indépendant dispose de cliniques de diagnostic, d’un laboratoire clinique, de cliniques de nutrition et de pharmacies.