Les femmes et le diabète : des mondes opposés?

DiabetesSisters : connectées et en bonne santé

Comment l’organisation DiabetesSisters est-elle née ?
J'ai créé DiabetesSisters en 2008, après de longues années de solitude et d'isolement en tant que femme souffrant de diabète. J'ai toujours su à quel point il serait intéressant de partager avec une amie proche les défis du quotidien qu’implique cette maladie, mais je n’avais jusque-là pas encore eu cette chance. Lorsque j'étais enceinte de ma fille, ce sentiment de solitude et d'angoisse a atteint des sommets.

C’est alors que j'ai commencé à me dire que faire la connaissance d'autres femmes ne serait pas uniquement bénéfique pour moi, mais également pour de nombreuses autres femmes atteintes de diabète. Le site DiabetesSisters a donc vu le jour en 2008, dans l’espoir de rapprocher les femmes atteintes de diabète du monde entier afin qu’elles s’informent, se soutiennent, voire se défendent mutuellement.

Quels sont les principaux défis que rencontre une femme atteinte de diabète aux Etats-Unis ?
A l'heure actuelle, les femmes sont confrontées à de nombreux défis. Aux yeux de leur famille, les femmes sont à la fois les gestionnaires du ménage, des responsables des relations publiques, des guides, des psychologues, des nutritionnistes, des décoratrices et des médecins.

 
J'ai toujours l'impression que les femmes atteintes de diabète, surtout d'un diabète de type 2, sont traitées avec bien moins d'égards que leurs homologues masculins.

Ajoutez à cela les soucis quotidiens liés au traitement d'un diabète et vous comprenez que les choses se compliquent sérieusement. Sans oublier que toute leur vie, les femmes atteintes de diabète doivent gérer leurs changements hormonaux sans pouvoir compter sur beaucoup d'aide. En outre, elles sont plus exposées à certaines affections telles que les maladies cardiaques, dépressions, troubles de l'appétit, problèmes liés à l'image du corps et ostéoporose.

Étant donné que très peu d'études abordent la question des différences entre hommes et femmes face au diabète, les américaines atteintes de diabète doivent lutter âprement pour compenser cette lacune de la recherche en matière de soins de santé.

Pensez-vous que les problèmes de genre aux États-Unis constituent encore un obstacle pour les femmes atteintes de diabète ?
Malheureusement, oui. Le rôle essentiel que jouent les femmes dans la société implique d'énormes responsabilités. Même si le vent tourne aux États-Unis, et que de plus en plus d'hommes retroussent leurs manches à la maison, nous sommes toujours loin d’être face à une égalité entre les genres.

J'ai toujours l'impression que les femmes atteintes de diabète, surtout d'un diabète de type 2, sont traitées avec bien moins d'égards que leurs homologues masculins. Alors que cette affection amène déjà son lot d'opprobre et de reproches, les femmes font l'objet de davantage de critiques et de contrôles.

Nous avons beaucoup de mal à trouver des oratrices atteintes d'un diabète de type 2 qui acceptent de prendre la parole lors de nos conférences. Je constate que les hommes sont bien plus prompts à se dévoiler et à venir s'exprimer à propos de leur maladie. De nombreux athlètes, acteurs ou chanteurs célèbres sont atteints de diabète et le public les érige souvent en héros. En revanche, les femmes ne jouissent pas du même statut lorsqu'elles avouent publiquement leur maladie.

Brandy Barnes est titulaire d'une maîtrise en travail social de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill. Elle est la fondatrice et la directrice de DiabetesSisters, une association sans but lucratif qui compte près de 10 000 membres dans le monde entier.