Ma douce famille

Aminath Abdul Rahman (Aana) est née en 1985 à Malé, la capitale de la République des îles  Maldives situées au sud-ouest du Sri Lanka dans l'océan Indien. La campagne touristique nationale de son pays – « le côté ensoleillé de la vie » -  reflète la réputation internationale de l'île en tant que destination tropicale de luxe suprême pour les jeunes mariés en quête du paradis. Constituées de 1.190 îles, dont 200 seulement sont habitées, les Maldives ont été considérées comme l'un des "pays le moins développé" (PMD) par les Nations Unies jusqu'en 2011, date où elles ont acquis le statut de pays à revenu moyen supérieur. La prévalence du diabète aux Maldives (pop. 316.000 habitants) est de 9,8 % et le nombre total de personnes atteintes d'un diabète non diagnostiqué se situe juste au-dessus de 8 %.  

Aujourd'hui, le principal problème pour les personnes atteintes de diabète aux Maldives est l'absence d'accès à des médicaments ou à des fournitures du diabète nécessaires sur le plan médical. L'administration de plusieurs injections dans le cadre d'une thérapie basal-bolus est impossible car, aujourd'hui encore, seule de l'insuline à action prolongée est disponible. Pire encore, l'insuline est uniquement disponible dans la capitale, l'approvisionnement d'autres îles éloignées des Maldives étant trop difficile. Aana Rahman, une jeune fille atteinte de diabète de type 1 aux Maldives, nous décrit sa vie avec l'aide d'Aishath Shiruhana, PDG de la société maldivienne du diabète.