Des parlementaires relèvent le défi mondial du diabète

Des représentants de plus de 50 parlements se sont engagés à relever le défi mondial posé par la pandémie galopante de diabète. Lors du Congrès mondial du diabète de la Fédération Internationale du Diabète (FID) qui s’est tenu à Melbourne (Australie), les parlementaires ont signé la Melbourne Declaration on Diabetes at the World Diabetes Congress (Déclaration de Melbourne sur le diabète).

L’accord sur la déclaration a été obtenu lors du tout premier Parliamentary Champions For Diabetes Forum (Forum des champions parlementaires contre le diabète), qui s’est tenu à Melbourne plus tôt au cours de cette semaine. La déclaration institue le Parliamentarians for Diabetes Global Network (réseau mondial des parlementaires contre le diabète). Les parlementaires ont convenu d’agir sur la base des nouvelles estimations de la Fédération Internationale du Diabète (FID), selon lesquelles, d’ici à 2035, 600 millions de personnes à travers le monde seront atteintes de diabète, soit environ un dixième de la population mondiale, et 450 millions risqueront de développer la maladie.

La déclaration reconnaît la menace sociale, économique et médicale sans cesse plus sévère à laquelle sont confrontés les petits et grands États face à l’amplification de la pandémie de diabète.

Les signataires se sont engagés à agir au sein de leurs parlements, afin que le diabète devienne une priorité politique dans tous les pays. Ils souhaitent voir davantage de travail de prévention ainsi qu’un diagnostic et une gestion précoces et un accès à des soins, un traitement et des médicaments adéquats pour toutes les personnes atteintes de diabète.

Saluant la déclaration, le président de la Fédération Internationale du Diabète, Sir Michael Hirst, a affirmé : « C’est un moment important dans la lutte politique visant à garantir que les gouvernements comprennent la menace que le diabète fait peser sur la planète. Ce défi mondial exige une réponse mondiale. La Déclaration de Melbourne donne aux parlementaires qui nous soutiennent les outils nécessaires pour aborder la question dans chaque pays du monde entier et faire pression en vue d’un changement. »

Judi Moylan est la coordinatrice mondiale du réseau mondial des parlementaires contre le diabète, tandis que le député britannique Adrian Sanders en est le président. Simon Busuttil, leader de l’opposition à Malte, et le docteur Rachel Nyamai, députée du Kenya, occupent les postes de vice-présidents. Sir Michael Hirst, président de la Fédération Internationale du Diabète (FID), et Guy Barnett, ancien sénateur australien, tous deux co-présidents du forum, sont membres de droit du Comité exécutif.

Téléchargez ici la Déclaration de Melbourne sur le diabète.