Pratique clinique

French

Coûts élevés, faible sensibilisation et soins déficients - le pied diabétique au Nigeria

Le Nigeria, avec une population d’environ 128 millions de personnes, est le pays le plus peuplé d’Afrique. L’espérance de vie à la naissance est de 47 ans ; près de 60 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Alors que les structures et centres de soins sont inadéquats et souffrent d’un manque chronique de personnel sanitaire compétent, le diabète est en hausse. L’urbanisation incontrôlée est responsable des taux d’obésité et de l’augmentation associée des cas de diabète de type 2.

Les soins du diabète en consultation externe et en milieu hospitalier

La prise en charge du diabète est complexe par nature – d’où la nécessité de 19 sections de revue de données scientifiques et de recommandations de la Directive Globale. Rassembler toutes les recommandations en vue de garantir l’efficacité de la prestation des soins implique par conséquent une certaine organisation, comme nous l’expliquons dans cet article. Les personnes atteintes de diabète hospitalisées se trouvent dans une situation spécifique.

Education au diabète et prise en charge psychologique

Les personnes atteintes de diabète sont responsables de la majorité de leurs soins. La plupart des aspects de la vie quotidienne, et notamment des aspects aussi fondamentaux que l’alimentation et l’activité physique, sont affectés par le diabète. Certaines connaissances sont requises pour arriver à se soigner mais celles-ci ne sont pas toujours garantes de soins autonomes optimaux. L’éducation des patients s’impose donc comme une question thérapeutique complexe.

Style de vie et gestion nutritionnelle

Il est souvent dit que la gestion nutritionnelle est une pierre angulaire des soins du diabète. Plus récemment, l’activité physique a également été reconnue comme une intervention fondamentale et utile. Lorsque l’on réalise que toutes deux peuvent influencer de nombreux problèmes auxquels sont confrontées les personnes atteintes de diabète – notamment le surpoids, l’hyperglycémie, des taux élevés de lipides sanguins et l’hypertension artérielle – il n’est pas difficile de comprendre pourquoi ces questions peuvent être considérées comme fondamentales.

Utilisation des hypoglycémiants oraux et de l'insuline

Il est important de ne pas considérer le diabète comme étant ‘traité’. Et il est important de ne pas envisager la gestion du diabète uniquement en termes de réduction des taux de glycémie. D’autres aspects de la gestion du diabète sont suffisamment importants pour nécessiter des chapitres distincts tant dans la Directive Globale que dans ce Supplément.

Risque cardiovasculaire, pression artérielle et néphropathie

Les personnes atteintes de diabète de type 2 sont très exposées aux troubles cardiaques, aux accidents cérébrovasculaires et aux problèmes de circulation au niveau des pieds. En fait, ces altérations cardiovasculaires constituent les principales causes de problèmes de santé et de décès chez les personnes atteintes de la condition. Une grande partie de ces troubles peuvent être évités, notamment en surveillant les taux de graisses et de sucres dans le sang, la tendance à la coagulation du sang et la pression artérielle.

Les enfants

L’émergence relativement récente du diabète de type 2 chez les enfants, une condition qui, il y a quelques années, était considérée comme étant propre aux adultes, a suscité la consternation partout dans le monde. Les directives destinées aux professionnels de la santé qui s’occupent d’enfants se concentraient généralement sur le diabète de type 1. Il devient désormais évident que le diabète de type 2 chez les enfants est une condition grave et qu’elle est au moins aussi complexe à gérer.

La grossesse

Le diabète augmente les risques lors d’une grossesse, tant pour la mère que pour l’enfant. Toutefois, des conseils prodigués avant la grossesse (dans la mesure du possible), la détection d’un diabète non diagnostiqué ou gestationnel pendant la grossesse et une gestion attentive du diabète tout au long de la grossesse, par le biais d’une étroite coopération entre les professionnels de la santé impliqués dans les soins du diabète, obstétriques et néonataux, peuvent contribuer à atteindre le résultat désiré : une mère et un bébé en pleine santé.

Protéger les yeux, les pieds et le système nerveux

Les complications du diabète sont généralement connues pour endommager le coeur et les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et le système nerveux. Les dégâts aux vaisseaux sanguins, ainsi que les dégâts aux nerfs, entraînent des problèmes aux pieds. La protection du coeur, des vaisseaux sanguins et des reins fait l’objet d’un article précédent, tout comme la protection de ces derniers par le biais du contrôle glycémique.

Gestion du diabète dans un centre de soins primaires : l'hôpital national Kenyatta

Le diabète est de plus en plus courant partout dans le monde et le Kenya ne fait pas exception. D’après les estimations du ministère de la Santé, la prévalence du diabète se situe autour de 10 % (soit 3,5 millions de personnes). Source d’une grande souffrance humaine, le diabète représente une lourde charge économique pour les personnes concernées et leur famille mais également pour les systèmes de soins de santé.

Pages