Soins de santé

French

Un effort multidisciplinaire pour améliorer la qualité des soins des maladies chroniques

Bien que les maladies chroniques soient la principale cause de mortalité et d'invalidité, elles sont loin d'occuper une place prépondérante sur l'agenda mondial de la santé.


Les obstacles à la gestion autonome chez les personnes atteintes d'une maladie chronique

Les prestataires de soins du diabète connaissent bien le modèle de gestion autonome. Le diabète est en effet le domaine où le modèle de gestion autonome a été développé et appliqué le plus en profondeur. La combinaison des soins cliniques dispensés par des professionnels et des soins autonomes effectués par la personne apparaît comme la solution idéale. C’est un formidable objectif, de plus en plus commun, que beaucoup peuvent atteindre. Toutefois, divers obstacles systématiques à la gestion autonome subsistent.


Les défis de la gestion autonome du diabète dans les pays en développement

Les pays en développement sont confrontés à des ressources financières et humaines limitées malgré les besoins importants et les défis de santé multiples. Plus de 75 % des personnes atteintes de diabète dans le monde vivent dans des pays en développement. La progression du nombre de cas de diabète dans ces pays devrait être de l’ordre de 170 % entre 2000 et 2025.


Gestion autonome de la glycémie chez les personnes atteintes de diabète de type 2

Bien que la surveillance directe du taux de glycémie en vue d’éventuels ajustements des doses d’insuline fasse désormais partie intégrante du programme de gestion autonome des personnes atteintes de diabète de type 1, l’importance de la surveillance de la glycémie n’est pas aussi claire dans le cas du diabète de type 2.


Directive de la FID sur l'auto-surveillance de la glycémie

En octobre 2008, le groupe de travail de la FID sur les directives cliniques, en association avec le groupe de travail international  sur l’auto-surveillance de la glycémie, a organisé un atelier à Amsterdam afin de se pencher sur l’utilisation de l’auto-surveillance de la glycémie par les personnes atteintes de diabète de type 2 non traitées à l’insuline. Les directives récemment publiées ont été développées sur la base des conclusions de cet atelier. Un résumé des conclusions et des recommandations est présenté dans cet article.


L'éducation et le soutien à la gestion autonome : la clé pour les soins du diabète

L’éducation au diabète peut être dispensée par le biais de diverses méthodes et dans différents contextes : un cours sur les hydrates de carbone et le contrôle glycémique ; un tête-à-tête avec un éducateur ou un diététicien ; une session de groupe au cours de laquelle un éducateur et des personnes atteintes de diabète endossent le rôle de ressources éducatives. Elle peut se dérouler en classe, dans un bureau ou sous un arbre, avec le soutien de photos et de posters produits par des professionnels ou de panneaux dessinés à la main.


Améliorer la gestion autonome chez les jeunes atteints de diabète

La nature et l’ampleur des responsabilités confiées aux jeunes varient selon les cultures et les familles. Mais quelles que soient leurs origines, les familles sont confrontées à des défis similaires au niveau du soutien de la gestion autonome des jeunes atteints de diabète. L’apprentissage des soins autonomes quotidiens du diabète nécessite l’aide et le soutien de personnes compétentes tout au long de la vie : les parents, les frères et sœurs, les amis, la famille au sens large, les conjoints/partenaires et, finalement, les enfants.


Une approche thérapeutique comportementale à la gestion autonome : le programme Flinders

Les maladies chroniques, dont le diabète, représentent aujourd’hui le problème de santé le plus prévalent. Elles sont en effet la principale cause d’handicaps et constituent l’essentiel des dépenses de santé au niveau mondial. La plupart des soins du diabète sont dispensés par les personnes atteintes de la condition, leur famille ou leur entourage. Il est donc important d’être conscient de l’intérêt d’améliorer la gestion autonome du diabète pour faire face à ce fardeau grandissant.


S'engager dans une vision commune pour la gestion autonome : l'approche WISE

Ces dernières années, de nombreuses initiatives d’origines diverses ont entrepris de renforcer la capacité des gens à gérer une condition chronique – que ce soit par le biais de programmes politiques orientés vers la base ou de projets de petite envergure à caractère privé. Ces recherches se sont généralement focalisées sur les tâches associées aux soins du diabète.


L'Initiative pour le diabète chez les autochtones pour lutter contre le diabète de type 2 au Canada

En 2005, le gouvernement canadien a décidé d'allouer 190 millions de CAD supplémentaires sur cinq ans afin de soutenir et de développer l'Initiative pour le diabète chez les autochtones. L'objectif principal de cette initiative est de réduire le diabète de type 2 et ses complications par le biais d'une série de services de prévention et de promotion de la santé adaptés au contexte culturel, fournis par des prestataires de soins formés et des professionnels du diabète.


Pages