Orientations futures

French

Votre FID – brève rétrospective et activités futures

La Fédération Internationale du Diabète (FID) est à la tête de la communauté mondiale du diabète depuis maintenant 60 ans. Fondée à Amsterdam, aux Pays-Bas, le 23 septembre 1950, la FID a passé quelques années à Londres, au Royaume-Uni, avant de s'installer définitivement à Bruxelles, en Belgique. Elle s'est transformée en une organisation chapeautant quelque 200 associations nationales du diabète représentant les intérêts d'un nombre toujours plus grand de personnes atteintes de diabète et à risque.

Le système endocannabinoïde : poids, troubles métaboliques et dépendance tabagique

L’obésité et le tabagisme représentent des problèmes de santé majeurs à l’échelle mondiale. L’obésité est un facteur de risque important du diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires ; le tabagisme est un facteur de risque indépendant bien connu des maladies cardiovasculaires. L’obésité et le tabagisme peuvent parfois être liés. Certaines personnes décident de fumer pour moins manger – en

Standardiser l'hémoglobine glyquée : est-ce souhaitable ?

La mesure de l’hémoglobine glyquée (en tant que HbA1c ) est essentielle dans la gestion du diabète. C’est la mesure grâce à laquelle les prestataires de soins peuvent lier le contrôle glycémique au risque de complications, comme la rétinopathie ou la néphropathie. Toutefois, un manque de standardisation des méthodes utilisées pour mesurer l’hémoglobine glyquée entraîne de grandes variations dans les résultats ce qui limite actuellement l’utilisation efficace des résultats de l’HbA1c pour évaluer le risque de complications chez une personne.

Les 'vaccins' contre le diabète : une injection peut-elle prévenir le diabète ?

Depuis le premier vaccin, lorsque Edward Jenner a utilisé un extrait de variole de la vache pour prévenir la variole, des millions de personnes dans le monde ont reçu un vaccin, en général même plusieurs vaccins différents. Les programmes de vaccination contre la variole, la polio, le tétanos et la diphtérie ont pratiquement éradiqué ces maladies auparavant communes dans les pays développés. Dans le cas du diabète de type 1, bien qu’il ne s’agisse pas au sens strict d’un ‘vaccin’, des traitements préventifs se sont avérés efficaces sur des modèles animaux.

Le diabète après une greffe : les directives revues visent un traitement précoce

Les personnes qui subissent une greffe de rein, du foie ou du coeur ont un risque élevé de développer le diabète, qui peut entraîner une maladie cardiovasculaire et le rejet de la greffe. Des facteurs tels que l’âge, le poids et les antécédents

Nouveaux traitements pour le diabète : la génération de nouvelles cellules productrices d'insuline

Une nouvelle génération de traitements pour le diabète de type 1 naîtra probablement de notre propre organisme. Nous savons qu’un grand nombre de types de cellules a la capacité de se régénérer. Bien que certaines de ces cellules se trouvent en dehors du pancréas, leur capacité régénérative peut être exploitée pour réapprovisionner les îlots de Langerhans producteurs d’insuline du pancréas qui sont détruits chez les personnes atteintes de diabète. Dans cet article,

Stimuler la sécrétion d'insuline : nouvelles approches du contrôle glycémique

Lorsque nous mangeons, la concentration de glucose dans notre sang augmente en raison de l’apport en glucose provenant de la digestion de l’amidon et d’autres hydrates de carbone dans l’intestin. Chez les personnes saines, cette augmentation est modérée ; le fait de manger active d’autres processus qui contrebalancent toute augmentation. Un des processus les plus importants est la production d’insuline à partir des cellules bêta des îlots de Langerhans du pancréas. Si l’augmentation de la glycémie normalement observée après

Quatre-vingt Prix Nobel font appel au Président Bush

Le Président des Etats-Unis, George W. Bush, a reçu une lettre très explicite. “Nous vous demandons instamment d’aider la recherche dans le domaine des cellules souche.” Cette requête brillait par sa concision. Nul besoin d’en dire davantage : pas moins de quatre-vingt prix Nobel appuyaient cette demande.

Des toxines dans l'alimentation : qui veut la peau des légumes ?

Des recherches récemment menées en Australie ont révélé que certaines maladies des légumes courants pouvaient produire des substances chimiques à l'origine des lésions du pancréas, l'organe qui sécrète l'insuline. Ces lésions pourraient provoquer l'apparition du diabète de type 1, la forme insulinodépendante de l'affection.

Thérapie génique : recherche d'alternatives aux injections d'insuline

Les diabètes de type 1 et de type 2 augmentent sensiblement le risque de décès des suites d'une maladie cardiaque et représentent la première cause de cécité, d'amputation de membre inférieur et d'insuffisance rénale. Il est aujourd'hui prouvé que ces complications chroniques du diabète peuvent être prévenues par un contrôle optimal de la glycémie. Cependant, atteindre cet objectif au moyen de

Pages