Autonomisation

French

Thérapies complémentaires

Les hommes ont recours aux 'thérapies complémentaires' depuis plusieurs millénaires. Aujourd'hui leur popularité est de plus en plus grande auprès du grand public et de nombreux professionnels des soins de santé, en particulier les infirmiers(ères) et les généralistes. Malgré la grande disponibilité des médicaments conventionnels, plus de 50% des peuples occidentaux utilisent les thérapies dites complémentaires. Ce chiffre est probablement plus élevé dans d'autres cultures. Les personnes atteintes de diabète peuvent faire appel à de

Une voix

A l’âge de 16 ans, Lonnie apprit qu’elle était atteinte du diabète de type 1. En plus de sa condition, la sécurité sociale intervient pour de nombreux aspects de sa vie. Elle vit avec sa mère, son frère et sa soeur dans le quartier ouvrier d’une petite ville. Elle suit des cours dans une école spéciale. Les personnes qui s’occupent d’elle sont inquiètes et se demandent si elle parviendra un jour à prendre son diabète en main.

Une étude révèle des lacunes dans le traitement du diabète

Il faut améliorer les soins des personnes atteintes de diabète. Les patients manquent souvent d’informations au sujet de leur condition et leur médication est souvent erronée voire inutile. Une étude menée récemment en Allemagne, sous la direction du Centre d’études socio-politiques de l’Université de Brème, en collaboration avec la compagnie d’assurance maladie Gmünder Ersatzkasse (GEK), a démontré que trop peu de patients atteints de diabète reçoivent la médication dont ils ont besoin. D’autres, et ils sont nombreux, reçoivent

Autogestion : un investissement considérable mais rentable

Le coût élevé du diabète peut être perçu comme le résultat de tous les traitements infructueux du passé. Comme l’illustre cet article, la prévention est bien moins onéreuse que le traitement des complications du diabète. Pour réduire davantage le coût du diabète, il faut élever le niveau des soins, surtout dans le domaine de l’autogestion. Pour y arriver, il faut donner plus de moyens aux personnes atteintes de diabète et, donc, investir davantage.

Aider les personnes atteintes de diabète : une tâche gratifiante pour le Centre d'Education sur le Diabète du PUMCH en Chine

Le diabète a fait sont entrée en Chine. Il y a 20 ans, cette condition était encore relativement rare dans ce pays. En raison de l’occidentalisation et de l’industrialisation progressive, la prévalence du diabète a très rapidement augmenté. La prévalence moyenne est passée d’un peu moins de 1 pour cent en 1980 à plus de 7 pour cent dans certaines régions en 1996. La Chine déploie tous les moyens dont elle dispose en vue de faire face à cette forte hausse. Cependant, le Peking Union Medical College Hospital (PUMCH) propose un programme

Devenir experts

Plus les personnes atteintes de diabète acquièrent de connaissances, plus leur motivation devient grande et le contrôle de leur condition s’améliore. D’autre part, la qualité de vie en est améliorée et l’on observe le recul, voire la disparition complète, des complications. Telle est la tâche du Centre danois d’Education sur le Diabète, inauguré à Odense en 1993. Le Centre propose un enseignement et vient en aide aux personnes atteintes de diabète et à leurs proches. Chaque année, le Centre propose des cours à plus de 500 personnes.

De nouveaux rôles

La responsabilisation est une philosophie qui reconnaît le droit fondamental des hommes et des femmes atteints de diabète à être les premiers à prendre des décisions dans la prise en charge de leur condition. Elle représente un modèle de soins et d’éducation plus compatible dans le but d’arriver à une autogestion correcte d’une maladie chronique telle que le diabète.

Responsabilisation : une question de choix

Les soins dans le domaine du diabète et de l’éducation ont fortement évolué en Allemagne et dans la plupart des pays d’Europe occidentale au cours de ces 30 dernières années. Aujourd’hui, les professionnels des soins de santé et les personnes atteintes de diabète éprouvent moins de frustrations, car les responsabilités ont finalement été clairement attribuées.

Une autogestion réussie : la preuve d'une responsabilisation fructueuse

Editorial du rédacteur en chef

Une décision individuelle

Editorial du Président

Pages