Pays en développement

French

Unis pour protéger la santé

Editorial du Président

L'accès aux soins - clé du développement

Editorial

De la recherche à la politique : développement d'un programme national du diabète au Cameroun

Il y a dix ans, en l’absence de données scientifiques contradictoires, le diabète n’était pas considéré comme une priorité de santé publique au Cameroun ; la politique de santé du gouvernement mettait l’accent sur la lutte contre l’épidémie de SIDA et l’éradication des maladies transmissibles. Certains ont tenté de mettre en place des centres spécialisés dans le diabète et l’hypertension, mais sans le soutien d’un programme national du diabète, la plupart ont rapidement fermé leurs portes.

Gestion du diabète dans un centre de soins primaires : l'hôpital national Kenyatta

Le diabète est de plus en plus courant partout dans le monde et le Kenya ne fait pas exception. D’après les estimations du ministère de la Santé, la prévalence du diabète se situe autour de 10 % (soit 3,5 millions de personnes). Source d’une grande souffrance humaine, le diabète représente une lourde charge économique pour les personnes concernées et leur famille mais également pour les systèmes de soins de santé.

Diabète et médecine traditionnelle en Afrique

En Afrique, il y aurait un guérisseur traditionnel pour 200 personnes. D’après les estimations, 80 % des habitants du continent ont recours à la médecine traditionnelle comme source de soins primaires, y compris les personnes atteintes de diabète. Dans un environnement caractérisé par les carences des ressources de soins de santé, les guérisseurs traditionnels font un usage sélectif des connaissances biomédicales et du langage scientifique pour améliorer la perception de l’efficacité de leurs traitements.

Promouvoir une action globale sur les déterminants sociaux de la santé

A travers le monde, les personnes socialement défavorisées privées d’un accès adéquat aux ressources de santé sont en moins bonne santé et meurent plus jeunes que celles qui jouissent d’une position sociale plus privilégiée. Pourtant, alors que la plupart des problèmes de santé peuvent être attribués aux conditions de vie, les politiques de santé sont dominées par des solutions centrées sur la maladie qui négligent généralement l’environnement social. Donc, les inégalités s’accentuent et les résultats des interventions sur la santé sont loin d’être optimaux.

En première ligne : l'Association Malienne de Lutte contre le Diabète

Contrairement à l’idée désormais dépassée selon laquelle le diabète est une maladie de riches vivant dans des pays riches, la condition s’étend de plus en plus sur le continent africain. Le Mali, le deuxième plus grand pays d’Afrique de l’Ouest, qui borde le désert du Sahara au nord et la Côte d’Ivoire et le Sénégal au sud, n’a pas échappé à l’épidémie de diabète de type  2. D’après les estimations, la prévalence globale dépasserait 2 % – pratiquement un quart de million de personnes.

En première ligne: Diabetes South Africa

Le diabète est en train de devenir un problème de santé publique majeur en Afrique du Sud, en particulier dans les zones urbaines, où le bien-être social et les systèmes de santé sont précaires et l’accès aux informations appropriées en matière de santé difficile. Diabetes South Africa (DSA), une organisation fondée en 1969, défend les droits de toutes les personnes atteintes de diabète dans ce pays.

Lutte contre les médicaments contrefaits en Afrique : l'exemple du Nigeria

La vente de produits contrefaits est un véritable fléau à l’échelle internationale. Chaque année, près de 7 % du commerce mondial, soit environ 280 milliards USD, est perdu à cause de la contrefaçon. Dans le secteur des technologies de l’information, des produits représentant une valeur estimée à 20 milliards USD sont actuellement en circulation.

A nous de choisir

Editorial

Pages