Directives

French

Contrôle glycémique : réduire l'écart entre directives et pratiques

Global Partnership for Effective Diabetes Management (Partenariat global pour une gestion efficace du diabète) est un groupe de travail multidisciplinaire constitué d’experts internationaux en diabète. Ce groupe a été créé en 2004 avec pour objectif de contribuer à améliorer les résultats du traitement des personnes atteintes de diabète de type 2. L’objectif de ce partenariat n’était pas de développer un nouvel ensemble de directives mais d’offrir des conseils pratiques visant à multiplier le nombre de personnes atteignant un bon

Directive globale pour le diabète de type 2 : nouvelle approche basée sur les 'niveaux de soins'

Le rôle de la Fédération Internationale du Diabète (FID) n’est pas d’offrir des soins cliniques aux personnes atteintes de diabète, mais elle s’engage à ce que toutes les personnes atteintes de la condition puissent bénéfi cier des meilleurs soins possibles étant à leur disposition. Un des fondements consiste à garantir

Le combat contre le diabète et l'obésité : où en sommes-nous ?

Le besoin urgent de combattre l’obésité et prévenir le diabète de type 2 est désormais largement reconnu, notamment par les ministres de la santé à l’échelle mondiale qui, en mai 2004, ont donné leur approbation unanime à la Stratégie mondiale sur l’alimentation, l’activité physique et la santé de l’Organisation

Nouvelle définition globale du syndrome métabolique : raisonnement et résultats

Le syndrome métabolique est actuellement un problème de santé publique majeur. La Fédération Internationale du Diabète (FID) estime que ce groupe de facteurs est le moteur de la double épidémie mondiale de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires. Si les tendances actuelles se confirment, les décès précoces et les incapacités résultant de ces conditions paralyseront les budgets de la santé

Un protocole pour la gestion nutritionnelle du diabète dans les Caraïbes

Au cours des 10-15 dernières années, différentes institutions régionales des Caraïbes ont élaboré des protocoles pour la gestion clinique du diabète. Ceux-ci ont servi à améliorer la qualité de la prise en charge des personnes atteintes de la condition. Toutefois, le composant nutritionnel de la prise en charge n’a pas été correctement abordé dans ces recommandations et des directives régionales standardisées faisaient cruellement défaut.

Standardiser l'hémoglobine glyquée : est-ce souhaitable ?

La mesure de l’hémoglobine glyquée (en tant que HbA1c ) est essentielle dans la gestion du diabète. C’est la mesure grâce à laquelle les prestataires de soins peuvent lier le contrôle glycémique au risque de complications, comme la rétinopathie ou la néphropathie. Toutefois, un manque de standardisation des méthodes utilisées pour mesurer l’hémoglobine glyquée entraîne de grandes variations dans les résultats ce qui limite actuellement l’utilisation efficace des résultats de l’HbA1c pour évaluer le risque de complications chez une personne.

Le diabète après une greffe : les directives revues visent un traitement précoce

Les personnes qui subissent une greffe de rein, du foie ou du coeur ont un risque élevé de développer le diabète, qui peut entraîner une maladie cardiovasculaire et le rejet de la greffe. Des facteurs tels que l’âge, le poids et les antécédents

Politique d'alimentation saine : la taxation est-elle une option ?

L’obésité augmente rapidement parmi les adultes et les enfants pratiquement partout dans le monde. Ce phénomène s’accompagne d’un risque élevé de diabète, de maladie cardiaque et d’autres conditions graves nécessitant des soins médicaux à long terme coûteux. Dans cet article, Tim Lobstein et Philip James se penchent sur le rôle influent des gouvernements sur ce que nous mangeons. Les auteurs formulent des propositions sur la façon dont les gouvernements peuvent contribuer à garantir le choix de régimes alimentaires sains.

Histoire de la thérapie nutritionnelle du diabète

“Pendant les quarante-huit heures qui suivent son admission à l’hôpital, le patient est placé sous un régime ordinaire afin de déterminer la gravité de son diabète. Ensuite, il est privé de nourriture et seuls le whisky et le café noir sont autorisés. Le whisky est mélangé au café : environ 30 ml de whisky toutes les deux heures, de 7 heures à 19 heures. Le whisky n’est pas un composant essentiel du traitement ; il apporte simplement quelques calories et permet au patient de mieux supporter le jeûne.” Traitement du diabète par le jeûne (1915)

Les sites Web relatifs au diabète sont-ils lisibles ?

Internet est devenu un outil puissant relativement facile à manier. Il est très aisé de trouver des quantités énormes d‘informations sur des conditions médicales spécifiques ou sur la santé en général. Des opinions et préoccupations concernant la santé peuvent être partagées avec pratiquement des millions d‘autres personnes ; diffuser des informations sur la santé accessibles dans le monde

Pages